L’avenir du travail à distance


Advanis mène régulièrement des études sur les idées et opinions des résidents canadiens et américains (É.-U.) à propos de sujets d’intérêt, tels que la politique énergétique, le vapotage, le maintien de l’ordre, les répercussions de COVID-19, et la planification alternative des vacances en 2020. Les résultats de ces études sont disponibles sur le lien suivant: 

https://www.advanis.net/self-sponsored-studies

La tradition se poursuit en 2021. Nous mettons l’accent sur le lieu de travail de l’avenir. Au cours des premiers projets de recherche à mener, nous nous sommes intéressés aux travailleurs et aux cadres qui travaillent actuellement à distance, à la fois aux États-Unis et au Canada. Parmi les faits saillants de cette enquête, on peut citer:

Canada:

  • Les cadres, tout comme les employés, sont très intéressés par la possibilité de rendre permanents le travail à domicile ou les formules hybrides; toutefois, ils sont nombreux à penser que les organisations ne seront pas de cet avis.
  • De nombreux travailleurs sont intéressés par le travail à distance pour leur prochain emploi. Ceci dit, dans le cas où peu d’organisations accepteraient de recruter en dehors de leur zone d’implantation, l’offre de travailleurs à distance pourrait être supérieure à la demande.
  • En effet, la santé mentale et les conséquences sur la collaboration et la créativité des équipes sont les préoccupations majeures des cadres et des employés, en ce qui concerne le travail à domicile permanent. 
  • À long terme, l’expérience du travail à domicile observée lors de la pandémie n’indique pas obligatoirement la fin du centre-ville, mais révèle un besoin grandissant de logements plus spacieux et de commodités à proximité des zones résidentielles.

 

US:

  • Les cadres, tout comme les employés, sont très intéressés à rendre permanent le travail à domicile – que ce soit à plein temps, ou sous forme hybride; toutefois, ils sont nombreux à penser qu’à court terme, les organisations ne seront pas de cet avis.
  • Cependant, de nombreux travailleurs sont intéressés par le travail à distance au cours de leur prochain emploi, et les cadres sont convaincus que de nombreuses organisations seront susceptibles de proposer une telle option à l’avenir.
  • Les cadres et les employés considèrent que le travail à domicile permanent pourrait avoir une incidence positive sur leur santé mentale, mais sont quelque peu soucieux des conséquences sur la collaboration et la créativité de l’équipe.
  • À long terme, les dispositions relatives au travail à domicile pourraient signaler la fin du centre-ville et révéler le besoin de logements plus spacieux.

Les résultats détaillés des études canadiennes et américaines peuvent être obtenus sur demande, en contactant:

Nicolas Toutant, Vice-Président, Recherche et évaluation

ntoutant@advanis.net