Cannabis : contribuer au développement des connaissances


Encore récemment un sujet tabou, la recherche sur les modes de consommation et les connaissances des Canadiens au sujet du cannabis est en plein essor. Alors qu’au moment de la légalisation du cannabis à des fins récréatives en octobre 2018, tous les regards se tournaient vers le Canada, Advanis était déjà à l’avant-scène de la collecte de données sur le sujet. En effet, depuis 2008 nous avons mené de nombreuses enquêtes sur ce sujet et aujourd’hui nous sondons approximativement 10 000 Canadiens annuellement au sujet du cannabis d’un océan à l’autre.

À titre d’exemple, depuis 2017, Santé Canada réalise l’Enquête canadienne sur le cannabis (ECC). Cette enquête vise à recueillir davantage d’information sur l’usage du cannabis au Canada et à examiner plus en profondeur les modes de consommation et la non-consommation, les préoccupations publiques, les perceptions du risque et la banalisation de la consommation. Advanis mène ces mandats depuis plusieurs années pour Santé Canada et s’apprête à réaliser cette importante collecte pour 2020. Lors de l’ECC de 2019, nous avons utilisé une approche d’échantillonnage à deux étapes. En tout, 21 325 participants ont été d’abord recrutés par téléphone. L’échantillon était presque entièrement composé de numéros de cellulaire afin d’atteindre les quotas requis auprès des jeunes. Une série de questions de sélection approuvées par Santé Canada étaient posées aux répondants afin de déterminer s’ils pouvaient se qualifier à l’enquête. Les participants qui se sont qualifiés pour l’enquête ont par la suite reçu un lien vers une enquête en ligne par courriel ou par SMS selon leur préférence. Au total, 12 023 entrevues ont été complétées par des utilisateurs et des non utilisateurs de cannabis. Dans le cadre de ce mandat, nous avons conçu le plan de pondération en fonction de l’âge, du genre et de la région afin de permettre à Santé Canada d’analyser les données pour lesquelles le sommaire des résultats est disponible sur le site de Santé Canada.

En 2019, 34 % des répondants affirmaient qu’ils seraient plus enclins à divulguer leur consommation de cannabis. En 2018, 31 % affirmaient qu’ils seraient enclins à le faire après la légalisation.

Source : ECC 2019 and 2018

Forts de notre expérience en collecte de données sur le cannabis, nous réalisons aussi nos propres études sur le sujet auprès de répondants recrutés aléatoirement. Dans l’un de nos sondages (en anglais), réalisé en Alberta en 2018 (mars à avril) avant la légalisation, environ 1 Albertain sur 8 qui n’avait pas utilisé de cannabis à des fins récréatives au cours de la dernière année affirmait  être enclins à le faire après la légalisation. Soulignons que ceux âgés de 65 ans ou plus étaient aussi enclins à essayer que ceux âgés de 35 à 64 ans (environ 10 %). Nous sommes en mesure de fournir des informations d’enquête à tous les niveaux de gouvernement ainsi qu’aux organismes à but non lucratif. Pour plus d’information à ce sujet, vous pouvez nous contacter.